Concert donné par le Chicago Symphony Orchestra & chorus, dirigé par Riccardo Muti, le 7 mai 2015.L’œuvre interprétée la Neuvième symphonie de Beethoven et son final éclatant, l’Hymne à la joie.

Beethoven: 9ème symphonie – Chicago Symphony Orchestra – Riccardo Muti (concert complet)

Cette vidéo concerne

Concert donné le 7 mai 2015 par le Chicago Symphony Orchestra & chorus, dirigé par Riccardo Muti.

L’œuvre interprétée est la Neuvième symphonie de Beethoven, op. 125, et son final éclatant, l’Hymne à la joie.

Ce concert a été donné à l’occasion de l’anniversaire du chef-d’œuvre de Ludwig van Beethoven. En effet, la 9ème symphonie du compositeur allemand a été jouée pour la première fois en public le 7 mai 1824 à Vienne.

1824: Création de la symphonie n° 9

Pour cette création de la Neuvième Symphonie, au Theater am Kärntnertor de Vienne, Beethoven a dirigé l’orchestre.

En fait, le concert était officiellement dirigé par Michael Umlauf, le Kapellmeister du théâtre. Mais Beethoven partageait la direction avec lui. Mais la surdité du compositeur posait un problème important pour la tenue de cette première.

Michael Umlauf avait donc demandé aux musiciens et aux chanteurs d’ignorer les gestes de Beethoven. C’est ainsi qu’au début de chaque partie, Beethoven, qui était assis près de la scène, donnait le tempo. Il tournait les pages de sa partition et battait le tempo pour un orchestre qu’il ne pouvait pas entendre.

Malgré le handicap de Beethoven, presque entièrement sourd, le concert du 7 mai 1825 a été un grand succès! Lorsque le public a applaudi, Beethoven avait plusieurs mesures de retard et continuait à battre la mesure. C’est la contralto Caroline Unger qui réagit en s’approchant du compositeur de l’œuvre pour le faire se retourner et recevoir les acclamations et les applaudissements du public.

La symphonie n° 9 de Beethoven

Ludwig van Beethoven a composé sa Symphonie n° 9 entre la fin de 1822 et le mois de février 1824. Elle a été dédiée au roi Frédéric-Guillaume III de Prusse.

Il s’agit d’une symphonie en ré mineur et en quatre mouvements : Allegro, Molto vivace, Adagio et le dernier mouvement, particulièrement complexe, qui se divise en 4 sections et prend les dimensions d’un oratorio avec solistes et chœur.

L’idée d’une symphonie en ré mineur germa dans l’esprit de Beethoven au début de l’année 1812, alors qu’il travaillait à la Huitième symphonie. Mais ce n’est que dix années plus tard, après l’achèvement de la Missa Solemnis, qu’il revint à ce projet.

Quatrième mouvement: l’Hymne à la joie

Pour conclure son imposante neuvième symphonie, Beethoven a puisé dans le poème allemand l’ode À la joie (An die Freude) de Friedrich von Schiller. C’est un texte écrit en 1785 qui appelle à la fraternité des hommes dans la conquête de la joie. Un thème cher au compositeur allemand.

Bien avant qu’il compose la neuvième symphonie, Beethoven s’était déjà ponctuellement inspiré du poème de Schiller.

De même, le thème muAcheter le CD Riccardo Muti Conducts Italian Masterworks avec le Chicago Symphony Orchestrasical de l’Hymne à la joie occupait déjà l’esprit du compositeur plusieurs années avant qu’il ne l’intègre dans le final de la neuvième symphonie.

L’Orchestre symphonique de Chicago

Formé en 1891, le Chicago Symphony Orchestra (CSO) est un orchestre symphonie américain installé à Chicago, Illinois.

Depuis 2010, c’est le chef d’orchestre italien Riccardo Muti qui est Directeur musical du CSO.

Télécharger l'album Gershwin : Rhapsody In Blue - Chicago Symphony Orchestra & James Levine Télécharger le coffret Beethoven: The 9 Symphonies (Karajan) - Berliner Philharmoniker and Herbert von Karajan

(Page vue 69 fois, 1 visites aujourd'hui)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *